Séance photos au Mexique

LA collection de tem pimenta se compose pour l’instant de vêtements d’été. Les prototypes ont été finalisés en Inde en début novembre 2017 et seront présentés en avril 2018 au public. Dans ce laps de temps, il faut photographier les tenues dans un cadre estival, mais l’hiver s’installe en Suisse et cela s’annonce… difficile.

Heureusement, j’avais prévu mes vacances pendant la période de Noël au Mexique avec mon compagnon Simon qui est aussi (par le plus grand des hasards) le photographe de tem pimenta. L’occasion parfaite !

Au moment de faire mes valises (ou plutôt, mon sac à dos), je prépare mes précieux prototypes pour le voyage. Ils ne me quitteront pas d’une semelle : leur place est dans mon bagage à mains, que ce soit dans l’avion ou dans les nombreux bus que nous prendrons pour sillonner le Mexique. Pas question de les perdre ou de me les faire voler !

Après quelques jours de vacances, nous trouvons le lieu idéal sur la côte pacifique, dans l’état de Oaxaca. Nous jetons notre dévolu sur Mazunte, un petit village bohème aux plages dorées, où viennent s’écraser les vagues tumultueuses de l’océan.

Mais qui dit photoshooting, dit mannequin !! Je me lance dans le casting sauvage. C’est une aventure singulière et plutôt déroutante. Le soleil au zénith, me voici ziguezaguant sur la plage et scrutant les silhouettes des baigneurs. Je n’ai qu’une seule taille de vêtements avec moi et il s’agit d’évaluer les physiques afin de ne pas me tromper. Ravalant ma gêne et dissimulant mon « voyeurisme amateur », je m’approche alors de quelques personnes pour leur exposer mon projet.

Les candidats potentiels, troublés dans leur séance de bronzette-baignades, sont d’abord désarçonnés. J’arrive à convaincre un jeune couple espagnol de participer, le lendemain, à la séance de photos. Puis, j’aborde une jeune mexicaine. Abritée sous son grand sombrero, elle parcourt la plage pour proposer ses falafels maison, disposés dans un panier. Le premier étonnement passé, Tania se montre intéressée à participer.

Vient ensuite le moment des repérages. Simon et moi, nous repérons des lieux intéressants et peu fréquentés pour les photos. Nous calculons le temps nécessaire pour se déplacer d’un site à un autre. Nous souhaitons profiter de la douce lumière du coucher du soleil et devons donc établir un programme minuté. Je pose pour les essais photos et affronte le regard amusé de quelques touristes sur la plage, qui observent ce drôle de manège…

Le jour J, il faut redonner forme aux vêtements pliés au fond du sac. Heureusement, il y a un fer à repasser dans l’hôtel et je m’attèle à la tâche sous une chaleur écrasante. Puis, mauvaise surprise: le couple espagnol se défile… Et il ne nous reste que quelques heures avant le début de la séance photo. Je n’ai d’autre choix que de repartir sur la plage. Je jette mon dévolu sur un jeune couple français. Peu enthousiastes de primeabord, Noanne et Maxence finissent par accepter de tenter l’aventure.

Puis c’est à Tania d’annoncer son retard… Et alors que l’heure du rendez-vous approche à grands pas, Simon m’averti que la portion de plage où nous avions fait les repérages, déserte hier, est aujourd’hui remplie de monde… Les dés sont jetés et il s’agit à présent de faire au mieux avec les déconvenues de dernière minute.

Pile à l’heure, Maxence et Noanne se présentent. Clic-clic-clic, c’est parti pour quelques centaines de photos. Une heure et demie plus tard, tout est dans la boîte.

Timides au premier abord, nos mannequins d’un jour se lâchent progressivement et finissent par s’amuser. Armée du réflecteur, je demande parfois aux baigneurs de se déplacer alors que Simon attend patiemment que des chiens en ballade sortent du cadre pour continuer à mitrailler les modèles.

Au terme de cet après-midi, je suis très satisfaite du résultat. Nous affichons tous des visages rougis par les derniers rayons de soleil de cette journée. La soirée se poursuit autour d’un bon repas et de quelques « mezcals », l’occasion de faire plus ample connaissance, entre voyageurs.

Merci à Simon, Maxence, Tania et Noanne!

repassage mazunte 1